Sébastien Marcoux, président du conseil d'administration 2020 de l'ACRGTQ

Je suis impliqué au sein de l’Association depuis déjà plusieurs années et c’est avec fierté que j’ai accédé à la présidence du conseil d’administration de l’ACRGTQ en janvier 2020. Je vous remercie de la confiance que vous me témoignez, et je sais qu’ensemble, nous avons encore beaucoup de défis stimulants à relever. Je vous assure de mon implication et de mon dévouement.

Le rôle de l’Association est déterminant; relations du travail, santé-sécurité, conseils juridiques ou techniques. L’équipe de l’ACRGTQ défend les intérêts des entrepreneurs, et collabore avec de nombreux partenaires et donneurs d’ouvrage dans les différents domaines d’intérêt de notre industrie. L’ACRGTQ contribue donc quotidiennement à améliorer les façons de faire dans notre secteur d’activité.

Au cours de la prochaine année, plusieurs enjeux retiendront notre attention. Permettez-moi d’en nommer 4.

1. L’innovation – moteur de la prochaine décennie

L’innovation constitue un facteur déterminant dans le succès des entreprises dans tous les secteurs, incluant le nôtre. Le virage numérique, l’utilisation de nouvelles technologies et de nouveaux matériaux constituent un enjeu majeur pour les entreprises dans le domaine de la construction. Si nos entreprises sont plus productives et performantes, c’est aussi à l’avantage des donneurs d’ouvrage.

L’ACRGTQ développera davantage son volet innovation pour y inclure notamment cette notion de virage numérique. D’ailleurs, l’ACRGTQ organisera un colloque en mars prochain durant lequel seront présentés les enjeux en lien avec le virage numérique de notre industrie. L’association souhaite vous faire bénéficier de l’expertise de spécialistes de ce domaine. Je vous invite donc à y participer.

Aussi, nous avons une table avec le MTQ portant sur l’innovation. Le développement des constructions rapides (rapid bridge construction) et l’utilisation d’ouvrages préfabriqués, l’amélioration des méthodes de recyclage des chaussées, et le mode d’octroi des contrats sont présentement les sujets discutés. J’espère que nous pourrons compter sur des développements concrets au cours de prochains mois.

2. Santé et Sécurité sur les chantiers

Au cours des dernières années, il y a eu une amélioration de la santé et sécurité sur les chantiers de construction. Mais il y a encore trop d’incidents et il reste encore beaucoup à faire. La sécurité sur les chantiers est un travail d’équipe avec les travailleurs, les entrepreneurs et les donneurs d’ouvrages. La sécurité des travailleurs est au cœur des préoccupations de l’ACRGTQ et celle-ci agit sur plusieurs fronts.

2020 sera une année de transition du plan d’action en sécurité routière et le comité sur la signalisation, sur lequel siège l’ACRGTQ, sera mis à contribution. Il est primordial de mettre en place, avec le MTQ, des mesures qui assurent la sécurité des travailleurs. La sécurité routière sur les chantiers est une responsabilité conjointe.

Depuis maintenant deux ans, l’ACRGTQ a accru son rôle en matière de santé et sécurité notamment en matière de formation et de supports additionnels pour les entrepreneurs. On doit former de façon préventive sur les chantiers. Des activités de formation et information en prévention ont été développées spécifiquement pour le personnel de gestion des entrepreneurs. Je vous encourage à y participer.

De plus, l’ACRGTQ surveillera de très près le projet de modernisation du régime législatif en matière de santé et sécurité du travail qui a été annoncée par le gouvernement.

3. Pénurie de la main-d’œuvre

La pénurie de main-d’œuvre se fait sentir dans plusieurs industries au Québec. L’industrie de la construction en subit également les conséquences. Les inquiétudes des entrepreneurs sont bien réelles. On se rappellera que l’ACRGTQ avait publié lors de son congrès 2019 les résultats d’un sondage qui mentionnait que plus de 75% de ses membres avaient des besoins non comblés en matière de main-d’œuvre assujettie à la loi R-20. Ce pourcentage passait à 90 pour des travailleurs non assujettis.

Dans le passé, l’ACRGTQ a fait plusieurs recommandations aux organismes responsables…des recommandations qui, en très, très grande majorité, sont restées « lettre morte ». En 2020, en collaboration avec les autres associations patronales, elle consacrera des efforts additionnels pour que les recommandations proposées soient mises de l’avant. La réflexion a aussi débuté avec la Commission de la construction du Québec où participent tous les partenaires de l’industrie, incluant l’ACRGTQ.

Il faut que des actions concrètes soient prises rapidement, et ce, sur plusieurs fronts. Il en va de la pérennité de notre main-d’œuvre.

4. Amélioration de la collaboration avec les donneurs d’ouvrage

Pour l’ACRGTQ, un des dossiers prioritaires sera d’améliorer la collaboration avec les donneurs d’ouvrages. Il y a le volet contractuel. En effet, nous allons poursuivre nos représentations auprès du gouvernement et des autres donneurs d’ouvrage publics pour qu’ils éliminent de leurs documents contractuels les clauses abusives et pour introduire des clauses de règlement des différends en cours d’exécution des travaux.

On se doit aussi d’améliorer la communication sur les chantiers avec les personnes en autorité.

Dans l’exécution de nos projets, l’ACRGTQ souhaite que les intervenants travaillent en amont, et ce, avant que les problématiques arrivent!

Cette proactivité est dans l’intérêt de tous.

Enfin, je veux aborder un sujet qui m’apparait important : celui de la présence et du rôle des femmes dans le domaine de la construction. Déjà, notre association a créé un prix de la mixité.
C’est déjà un pas en avant… Mais je pense que nous pourrions aller plus loin et entamer une réflexion pour encourager les femmes à accéder à des postes de gestion ou à devenir entrepreneures en construction. Je suis convaincu que notre association peut jouer un rôle de leader dans ce domaine.

En terminant, je veux souligner tout le travail effectué par les représentants des entrepreneurs qui siègent sur les nombreux comités de travail de l’Association. Dans certains cas, les changements que nous proposons prennent plus de temps qu’espéré et c’est un travail qui demande de la patience…on pourrait même dire que c’est un travail de moine ! Mais il faut continuer…c’est pourquoi je tiens à vous inviter à vous impliquer dans ces comités. Le succès de l’ACRGTQ passe indéniablement par votre implication. Une implication qui sera doublement importante dans les consultations qui débuteront au cours des prochains mois en vue de la nouvelle convention collective.

Sébastien Marcoux
président du conseil d'administration 2020