RPPG

LE REGROUPEMENT PROFESSIONNEL DES PRODUCTEURS DE GRANULATS

Sous l’égide de l’ACRGTQ, le Regroupement professionnel des producteurs de granulats (RPPG) regroupe plus de 60 propriétaires de carrières, sablières, gravières et fournisseurs de biens et services relatifs à l’industrie du granulat.

Annuellement, près de 80 millions de tonnes de granulats sont produites dans plus de 200 sites au Québec par les exploitants membres du RPPG.

Appuyé par plusieurs fournisseurs de biens et services, le RPPG a pour mandat de représenter ses membres de façon officielle auprès des différents organismes qui administrent les lois et règlements régissant l’exploitation des carrières, sablières et gravières sur le territoire québécois.

Les interventions soutenues du RPPG auprès des principaux donneurs d’ouvrage permettent de modifier et de proposer de nouvelles spécifications en regard des normes techniques sur les granulats.

En plus de sa grande implication dans le domaine technique, le RPPG s’est donné comme vocation de :

  • promouvoir la reconnaissance des exploitants en plus d’améliorer l’image de l’industrie auprès du public;
  • promouvoir les techniques innovantes en matière d’exploitation de gisements;
  • améliorer la maîtrise et la qualité des matériaux;
  • promouvoir et réglementer l’utilisation des matériaux recyclés.

Le RPPG compte 65 membres dont 60 sont propriétaires de plus de 275 carrières, sablières et gravières au Québec.

Les membres du RPPG produisent environ 75 % du tonnage fabriqué au Québec.

65 % des membres du RPPG font actuellement de la récupération et du recyclage de béton et d’asphalte.

Notes 2 et 3 du Tableau 12 de la norme CSA A23.1

Avec le soucis de fournir un produit de qualité, le RPPG, sous l’égide de l’ACRGTQ, a décidé de vérifier le bienfondé des notes 2 et 3 du Tableau 12 de la norme CSA A23.1, notes qui permettent respectivement un assouplissement sur l’essai de gel-dégel non confiné de 6 % à 9 % et sur l’essai de micro-Deval de 17 % à 19 % pour les calcaires et dolomies des Basses-terres du Saint-Laurent.

Pour ce faire, et afin d’être en mesure d’élaborer un éventuel programme d’essai en ce sens, il fallait tout d’abord avoir un portrait clair et global de la situation. C’est pourquoi le RPPG a procédé à la réalisation des différents éléments suivants :

  •  recensement de l’ensemble des carrières situées dans les Basses-terres du Saint-Laurent qui exploitent des gros granulats destinés à la fabrication du béton;
  •  vérification, à partir des données des exploitants (gel-dégel non confiné, micro-Deval, nombre pétrographique, etc.), du nombre de carrières des Basses-terres du Saint-Laurent ayant recours aux notes pour pouvoir fournir leurs gros granulats;
  • vérification visuelle de l’état de différents ouvrages (bordures et trottoirs) très exposés aux sels fondants âgés de 5 ans et plus et ayant été réalisés avec du béton contenant des gros granulats provenant de différents sites et ayant besoin ou non des notes;
  • revue sommaire de la bibliographie.

 

Vous pouvez consulter le rapport final en français et en anglais ci-bas.

Programme d’essai sur le gros granulat à béton visant à vérifier le bien-fondé des notes 2 et 3 du Tableau 12 de la norme CSA A23.1

Testing program on the use of coarse aggregate in concrete with respect to a withdrawal of notes 2 and 3 of Table 12 of the CSA standard A23.1

Méthode d’échantillonnage de matériaux granulaires

Voici une capsule éducative de l’Association des constructeurs de routes et grands travaux du Québec (ACRGTQ) et de son sous-comité, le Regroupement professionnel des producteurs de granulats (RPPG), qui met en évidence les meilleures pratiques en matière d’échantillonnage de matériaux granulaires dans les environnements techniques les plus couramment rencontrés.

La formation technique : une nécessité.

Le taux élevé de la rotation de la main-d’œuvre, les départs à la retraite, les problèmes de transmission du savoir-faire à l’interne et la demande élevée pour les ressources techniques font en sorte que certaines compétences des mandataires des donneurs d’ouvrages, autant que celle des entrepreneurs, peuvent présenter des lacunes et mener à des situations litigieuses. La formation technique est donc un besoin qui doit être comblé.

Parallèlement, les membres de l’ACRGTQ sont assujettis à divers processus de contrôle de qualité et sont appelés à réaliser ces essais et contrôles dans le cadre de leurs processus d’assurance qualité. Toutefois, les résultats de ces essais prêtent souvent à des débats entre les parties. Ces débats prennent souvent racine dans la qualité de la réalisation des essais, laquelle varie manifestement grandement d’un individu à l’autre. Vu l’importance des résultats de ces essais au niveau contractuel, cette variabilité n’est pas souhaitable.

Ceci dit, l’ACRGTQ a eu l’opportunité, en collaboration avec ses partenaires, de créer et de partager du contenu pour montrer comment sont réalisés les principaux essais de contrôles sur les matériaux. Ce projet de création de contenu éducatif a pour but de développer et/ou de rafraichir les compétences des ressources techniques des membres de l’ACRGTQ ainsi que de leurs collaborateurs de l’industrie pour les essais le plus communs sur les matériaux prévus dans les guides et normes de références utilisées au Québec. Les secteurs touchant autant les sols et granulats, le béton de ciment et les enrobés bitumineux sont visés dans cette démarche de formation.

ÉTAT DE SITUATION EN MATIÈRE DE VALORISATION DES RÉSIDUS DE CRD AU QUÉBEC

Lors du webinaire qui s’est déroulé le 24 août 2021, François Gagnon, biologiste et chargé de projet pour Ressources environnement a dévoilé les conclusions de l’étude faisant un état de situation de la valorisation des résidus de construction, rénovation et démolition (CRD) au Québec.

On y a traité notamment de l’encadrement réglementaire, des organisations privées et publiques ayant une influence sur ces enjeux et des recommandations émanant d’entreprises sondées et d’organisations satellites.

En effet, un mandat a été confié à Ressources Environnement inc. par l’Association des constructeurs de routes et grands travaux du Québec (ACRGTQ), l’Association de la construction du Québec (ACQ) et le ministère de l’Économie et de l’Innovation (MEI) afin de faire un état de situation sur la valorisation des résidus de CRD au Québec. Ce webinaire a mis de l’avant les conclusions de cette étude.

RÉPERTOIRE DE GRANULATS

Afin de faire connaître son industrie, le RPPG présente la deuxième édition du Répertoire des granulats. Ce document de référence répertorie géographiquement et régionalement, sur l’ensemble du territoire québécois, la localisation des différents gisements et sites d’exploitation. Le répertoire comporte aussi un annuaire regroupant les plus importants collaborateurs, fournisseurs, spécialistes et chefs de file dans leur domaine respectif et connexe aux activités d’exploitation.

Nous vous invitons à contacter Gabrielle Boudreault par courriel ou par téléphone au 418-529-2949.

À PROPOS DE L’INDUSTRIE DU GRANULAT

En chiffres

  • Une production de plus de 80 millions de tonnes de granulats à chaque année.
  • Une production de plus de 10 millions de tonnes métriques d’enrobés bitumineux par année.
  • Une production qui assure la matière première nécessaire à la construction.
  • 1000 entreprises
  • 450 carrières et sablières
  • 3 000 emplois
  • 70 millions tonnes métriques / an
  • 10 tonnes métriques / habitant / an

UTILITÉ

Nous consommons plus de 10 tonnes de granulats par personne chaque année. Utilisés brut ou associés à d’autres matériaux, les produits de carrière servent à la construction de nombreux ouvrages :

  • maisons individuelles, bâtiments collectifs;
  • réseaux de transport (routes, autoroutes, voies ferrées, tramway, pistes d’aéroports,…);
  • réseaux d’eau et d’assainissement.

Les produits de carrières entrent également dans la fabrication de plusieurs produits que nous utilisons au quotidien (papier, plastiques, verre, peinture, acier, produits pharmaceutiques, produits de beauté, pâte dentifrice, etc.).

L’EMPREINTE

Les activités « carrières et sablières » se rangent parmi les moins polluantes du monde industriel :

  • ne produisent pratiquement pas de déchets;
  • n’utilisent pas ou très peu de produits chimiques;
  • consomment peu d’énergie (en dehors du transport);
  • consomment peu d’eau;
  • ne produisent pratiquement pas de gaz à effet de serre;
  • s’exercent dans un cadre réglementaire exigeant.

JOURNÉES VISITE TA CARRIÈRE 2019

En septembre 2019, plusieurs carrières du Québec ont ouvert leurs portes au grand public. Il s’agit de journées pendant lesquelles les visiteurs, petits et grands, ont pu en apprendre davantage sur cette industrie essentielle à la vie de tous les jours.

Ce fut le moment idéal pour s’informer des façons de faire et des efforts déployés par les propriétaires de carrières et sablières concernant le respect de la réglementation et la préservation des ressources naturelles.

Sur place, les visiteurs ont visité notamment visiter les installations et observer des démonstrations de machinerie.

L’ACRGTQ examinera la possibilité de coordonner ce type d’activité prochainement.

CONCASS’SHOW

C’est avec grand plaisir que le Regroupement professionnel des producteurs de granulats (RPPG), sous l’égide de l’ACRGTQ, a tenu son tout premier Concass’show en mai 2017.

L’évènement a rassemblé les acteurs majeurs qui oeuvrent spécifiquement dans l’industrie du granulat au Québec. Il s’est déroulé à la Carrière Ste-Sophie, à Sainte-Sophie.

Sur place, les participants ont assisté à de nombreuses séances de formation en plus d’avoir l’opportunité de voir en opération plusieurs équipements de concassage, de tamisage, de forage, de dynamitage ainsi qu’un bon nombre de machineries lourdes utilisées dans les carrières et sablières.

Outre les équipementiers, une place toute particulière était aussi réservée aux professionnels et consultants de l’industrie ainsi qu’aux fournisseurs et fabricants de pièces destinées à ces équipements.

L’ACRGTQ examine la possibilité d’organiser une prochaine édition du Concass’show.

adjointe Claire Permilleux
Contactez-nous